Boutique

Food wars | Shokugeki no Sôma – Volume 2

6,99

Revue de presse

Maintenant qu’il est élève de l’académie Totsuki, Sôma intègre le dortoir de l’étoile Polaire où il fait la rencontre de nouveaux camarades aussi excentriques que lui. Les véritables hostilités s’apprêtent à commencer, de même des premiers duels de cuisine dont les enjeux peuvent se révéler importants.
Une fois n’est pas coutume, il est nécessaire d’avoir mangé avant de lire ce second tome de Food Wars, sous peine de ne pas être pris d’une fringale énorme. Car une fois encore, les compétitions de nourriture fusent, et la cuisine n’a de cesse d’être sublimée et dynamisée, le titre faisant saliver encore plus que n’a pu le faire Toriko qui a fait gargouiller bien des estomacs.
Dans les grandes lignes, le tome 2 enchaîne ainsi les différents duels de cuisine, mais prend surtout un grand soin d’introduire nombre de personnages et agrandit son univers. Rester sur Sôma en guise de seul héros aurait été ennuyeux, raison pour laquelle ce dernier intègre un dortoir et rencontre quelques camarades, des amis, mais aussi des rivaux dans un cadre aussi culinairement hostile que celui de l’académie Totsuki. Certains de ces nouveaux venus sont hauts en couleur et ne manquent pas de faire rire, c’est par exemple le cas de Satoshi Nisshiki, à la fois barré et charismatique et dont l’intérêt explosera une fois qu’une certaine révélation sera faite à son sujet. Pour le cas d’Erina, la superbe fille du Directeur qui a suscité notre intérêt dans le premier volet, son rôle n’est que limité. On aurait apprécié voir une évolution de la demoiselle, ou du moins une meilleure mise en avant, mais il faudra se montrer patient de ce côté-là.
La recette de Food Wars, et formuler la chose ainsi n’a rien d’ironique, est bien de présenter son histoire comme une aventure typiquement nekketsu, sauf que les combats au corps à corps sont remplacés par les duels de nourriture où chacun doit réaliser le meilleur plat possible. Et comme un protagoniste à la force faible qui trouverait un moyen de gagner son combat, Sôma doit généralement agir avec les moyens du bord. Il est à la fois intense et intéressant de découvrir de quelle manière les auteurs utilisent des ingrédients standard ou de la nourriture de supermarché en promotion pour réaliser des plats qui font frétiller les papilles gustatives, d’autant plus que les grandes explications données pendant et entre les chapitres prouvent qu’un travail de recherche important est fait au préalable. La formule est toujours une réussite, chose que l’on doit aussi au coup de crayon fabuleux de Shun Saeki. Les personnages sont beaux et fins, les planches très détaillées et le dessinateur n’est pas avare en effets de styles lorsqu’il s’agit de pimenter l’intensité, de magnifier les plats ou de présenter les extases des goûteurs de nourriture. On apprécie ainsi Food Wars pour deux choses : ses duels de nourritures exaltants, et son graphisme impressionnant.
Si l’édition de Tonkam reste d’excellente facture, attention aux quelques coquilles qui se glissent ci et là. Cela fait buter le lecteur lors de sa lecture, et il n’est jamais appréciable de se voir stopper par une faute de frappe.
Deuxième tome pour Food Wars, une suite au moins aussi bonne que le premier opus si elle n’est pas meilleure. Cette fois, l’absence du chapitre pilote nous permet d’apprécier bien plus l’histoire, sans compter que les auteurs ont déjà trouvé une voie et un style. On comprend aisément le carton du titre dans les pages du Shônen Jump, et on se jettera sans mal sur l’opus suivant comme on pourrait se jeter sur un plat appétissant. (Critique de www.manga-news.com)

1 en stock

UGS : 9782756061870 Catégorie :

Food wars | Shokugeki no Sôma – Volume 2

Format:  Broché sous jaquette

Auteur(s):  Yuto Tsukuda

Description

Revue de presse

Maintenant qu’il est élève de l’académie Totsuki, Sôma intègre le dortoir de l’étoile Polaire où il fait la rencontre de nouveaux camarades aussi excentriques que lui. Les véritables hostilités s’apprêtent à commencer, de même des premiers duels de cuisine dont les enjeux peuvent se révéler importants.
Une fois n’est pas coutume, il est nécessaire d’avoir mangé avant de lire ce second tome de Food Wars, sous peine de ne pas être pris d’une fringale énorme. Car une fois encore, les compétitions de nourriture fusent, et la cuisine n’a de cesse d’être sublimée et dynamisée, le titre faisant saliver encore plus que n’a pu le faire Toriko qui a fait gargouiller bien des estomacs.
Dans les grandes lignes, le tome 2 enchaîne ainsi les différents duels de cuisine, mais prend surtout un grand soin d’introduire nombre de personnages et agrandit son univers. Rester sur Sôma en guise de seul héros aurait été ennuyeux, raison pour laquelle ce dernier intègre un dortoir et rencontre quelques camarades, des amis, mais aussi des rivaux dans un cadre aussi culinairement hostile que celui de l’académie Totsuki. Certains de ces nouveaux venus sont hauts en couleur et ne manquent pas de faire rire, c’est par exemple le cas de Satoshi Nisshiki, à la fois barré et charismatique et dont l’intérêt explosera une fois qu’une certaine révélation sera faite à son sujet. Pour le cas d’Erina, la superbe fille du Directeur qui a suscité notre intérêt dans le premier volet, son rôle n’est que limité. On aurait apprécié voir une évolution de la demoiselle, ou du moins une meilleure mise en avant, mais il faudra se montrer patient de ce côté-là.
La recette de Food Wars, et formuler la chose ainsi n’a rien d’ironique, est bien de présenter son histoire comme une aventure typiquement nekketsu, sauf que les combats au corps à corps sont remplacés par les duels de nourriture où chacun doit réaliser le meilleur plat possible. Et comme un protagoniste à la force faible qui trouverait un moyen de gagner son combat, Sôma doit généralement agir avec les moyens du bord. Il est à la fois intense et intéressant de découvrir de quelle manière les auteurs utilisent des ingrédients standard ou de la nourriture de supermarché en promotion pour réaliser des plats qui font frétiller les papilles gustatives, d’autant plus que les grandes explications données pendant et entre les chapitres prouvent qu’un travail de recherche important est fait au préalable. La formule est toujours une réussite, chose que l’on doit aussi au coup de crayon fabuleux de Shun Saeki. Les personnages sont beaux et fins, les planches très détaillées et le dessinateur n’est pas avare en effets de styles lorsqu’il s’agit de pimenter l’intensité, de magnifier les plats ou de présenter les extases des goûteurs de nourriture. On apprécie ainsi Food Wars pour deux choses : ses duels de nourritures exaltants, et son graphisme impressionnant.
Si l’édition de Tonkam reste d’excellente facture, attention aux quelques coquilles qui se glissent ci et là. Cela fait buter le lecteur lors de sa lecture, et il n’est jamais appréciable de se voir stopper par une faute de frappe.
Deuxième tome pour Food Wars, une suite au moins aussi bonne que le premier opus si elle n’est pas meilleure. Cette fois, l’absence du chapitre pilote nous permet d’apprécier bien plus l’histoire, sans compter que les auteurs ont déjà trouvé une voie et un style. On comprend aisément le carton du titre dans les pages du Shônen Jump, et on se jettera sans mal sur l’opus suivant comme on pourrait se jeter sur un plat appétissant. (Critique de www.manga-news.com)

Détails

Collection – Shonen

Éditeur – Delcourt

Format – Broché sous jaquette

Présentation – Broché sous jaquette

ISBN

Date de parution – 13 novembre 2014

Nombre de pages – pages

Poids – 175 grammes

Dimmensions – 17,00 cm x 12,00 cm

EAN – 9782756061870

Poids175 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Food wars | Shokugeki no Sôma – Volume 2”