Boutique

L’année de Jeanne : c’était en 2023

18,00

C’était en 2023 ” Bien placé par les circonstances pour suivre l’épopée de Jeanne, j’eus tout loisir, depuis la coulisse, d’observer cette jeune fille inspirée, de l’écouter, de la comprendre. De l’aider aussi, parfois. Par une chance inouïe, j’eus le réflexe d’enregistrer la teneur de quelques-uns de ses échanges avec toutes sortes d’interlocuteurs, célèbres ou inconnus. C’est la première fois qu’on les trouvera réunis en bon ordre, dans leur version intégrale – transcrits tout droit de mes notes.
Il m’a paru, un demi-siècle après, qu’ils auraient plus de sens encore, resitués dans le contexte agité qui les avait vus naître. Les voici donc pleins de leur force native, aussi percutants pour nous, je crois, qu’ils l’étaient pour nos pères en 2026. ” La France de 2026, jamais vraiment remise de la révolution des Gilets jaunes et de la pandémie du coronavirus, est menacée de disparaître en tant que nation ; à Strasbourg, ville insurgée parmi d’autres, une coalition écolo-alternative conduit à la sécession.
Le pays est au bord de l’éclatement. C’est alors que, de ses lointains confins, surgit Jeanne-Antide Aubier. Sans dogmatisme, à coup de propos lumineux et de gestes pleins de courage (qui peuvent rappeler l’attitude d’un Gandhi, par exemple), elle rend confiance au président élu en 2022, évite la sécession et assure la réélection du chef de l’Etat. Mais si Jeanne organise le sacre électoral de son protégé en 2027, elle fait aussi l’amère expérience des trahisons politiques et des doubles-jeux.
Le pouvoir en place l’exclut du jeu et fait d’elle une ” personne à abattre “. Toute ressemblance avec l’épopée d’une certaine Jeanne, en 1429-1430 … est assumée : sont transposés, six siècles plus tard, tous les éléments de l’épopée johannique. Cependant le nom de Jeanne n’est jamais cité – libre au lecteur d’adopter ou non cette grille de lecture. Roman d’anticipation, certes, mais écrit au passé, à la manière d’un récit historique, L’année de Jeanne raconte l’irruption, dans la France de 2025-2026, d’une jeune fille de dix-neuf ans, arrivée de Nouvelle-Calédonie.
Cette prophétesse en herbe, à la fois immergée dans son temps et prévenue contre les travers de l’époque, entreprend, avec une force sereine et contagieuse, de rendre la France maîtresse de ses destinées. Celui qui raconte l’épopée, longtemps après les faits, est un ami et conseiller de la jeune fille, alors chargé de mission à la présidence de la République.

2 en stock

UGS : 9782259268424 Catégorie :

L’année de Jeanne : c’était en 2023

Format:  Broché

Auteur(s):  Franck Ferrand

Description

C’était en 2023 ” Bien placé par les circonstances pour suivre l’épopée de Jeanne, j’eus tout loisir, depuis la coulisse, d’observer cette jeune fille inspirée, de l’écouter, de la comprendre. De l’aider aussi, parfois. Par une chance inouïe, j’eus le réflexe d’enregistrer la teneur de quelques-uns de ses échanges avec toutes sortes d’interlocuteurs, célèbres ou inconnus. C’est la première fois qu’on les trouvera réunis en bon ordre, dans leur version intégrale – transcrits tout droit de mes notes.
Il m’a paru, un demi-siècle après, qu’ils auraient plus de sens encore, resitués dans le contexte agité qui les avait vus naître. Les voici donc pleins de leur force native, aussi percutants pour nous, je crois, qu’ils l’étaient pour nos pères en 2026. ” La France de 2026, jamais vraiment remise de la révolution des Gilets jaunes et de la pandémie du coronavirus, est menacée de disparaître en tant que nation ; à Strasbourg, ville insurgée parmi d’autres, une coalition écolo-alternative conduit à la sécession.
Le pays est au bord de l’éclatement. C’est alors que, de ses lointains confins, surgit Jeanne-Antide Aubier. Sans dogmatisme, à coup de propos lumineux et de gestes pleins de courage (qui peuvent rappeler l’attitude d’un Gandhi, par exemple), elle rend confiance au président élu en 2022, évite la sécession et assure la réélection du chef de l’Etat. Mais si Jeanne organise le sacre électoral de son protégé en 2027, elle fait aussi l’amère expérience des trahisons politiques et des doubles-jeux.
Le pouvoir en place l’exclut du jeu et fait d’elle une ” personne à abattre “. Toute ressemblance avec l’épopée d’une certaine Jeanne, en 1429-1430 … est assumée : sont transposés, six siècles plus tard, tous les éléments de l’épopée johannique. Cependant le nom de Jeanne n’est jamais cité – libre au lecteur d’adopter ou non cette grille de lecture. Roman d’anticipation, certes, mais écrit au passé, à la manière d’un récit historique, L’année de Jeanne raconte l’irruption, dans la France de 2025-2026, d’une jeune fille de dix-neuf ans, arrivée de Nouvelle-Calédonie.
Cette prophétesse en herbe, à la fois immergée dans son temps et prévenue contre les travers de l’époque, entreprend, avec une force sereine et contagieuse, de rendre la France maîtresse de ses destinées. Celui qui raconte l’épopée, longtemps après les faits, est un ami et conseiller de la jeune fille, alors chargé de mission à la présidence de la République.

Détails

Collection

Éditeur – Plon

Format – Broché

Présentation – Broché

ISBN

Date de parution – 01 octobre 2020

Nombre de pages – pages

Poids – 358 grammes

Dimmensions – 21,00 cm x 14,00 cm

EAN – 9782259268424

Poids358 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’année de Jeanne : c’était en 2023”